En Suède une maison pleine de contrastes

6 Comments

Quand la décoratrice Marie Olsson Nylander et son mari, William ont choisi leur maison, ce n’était pas pour son état, pour sa lumière ou pour charme car elle était dans un état lamentable. S’ils l’ont choisie, c’est avant tout parce qu’elle est située à Arild, une station balnéaire du sud de la Suède, garante de calme et de douceur de vivre. Ils ont abattu les cloisons inutiles, donné un coup de pinceau blanc des murs au plafond. Marie passe une grande partie de son temps à chiner dans les brocantes à travers le monde, à la recherche d’antiquités françaises ou suédoises, de bijoux anciens, de décoration marocaine ou indienne. Des trouvailles chargées d’Histoire et de caractère qu’elle distille ensuite dans sa maison, les mélangeant à des créations d’aujourd’hui, à des canapés contemporains venus d’Italie.

 

Source : Marie Claire Maison

Un loft curieux à Manhattan

10 Comments

Eric Goode, homme des nuits new-yorkaises dans les années 80 est  juste un artiste qui aime  incorporer des animaux empaillés dans le cadre de ses œuvres et fréquenter ses contemporains  (Keith Haring et Jean-Michel Basquiat furent ses amis). Son espace est une espèce de cabinet de curiosité regroupant  un lion empaillé, des lanternes chinoises, un canapé Le Corbusier, un dessin de Basquiat et un tiroir contenant des ossements humains y compris les pieds articulés. Curieux mélange dans son loft de Manhattan qui en fait un endroit unique. Peut-être pas du meilleur goût pour certains voire un peu glauque, mais en tout cas très personnel et loin d’un  intérieur aseptisé.

source : Yatzer

Chez Angelika Taschen

7 Comments

On se demande parfois à quoi peut ressembler l’intérieur d’un éditeur de livres sur la décoration : design? baroque? classique? Voici une réponse au moins partielle sur ce vaste sujet, apportée par « the selby » qui nous fait visiter l’intérieur d’Angelika Taschen à Berlin.

 

*

source : The Selby

Racines italiennes

9 Comments

Fabio Chizzola, un photographe de mode, avait 4 ans lorsque sa famille a commencé à s’absenter de  leur maison à Rome pour passer les étés dans les montagnes italiennes. Quand il a eu 12 ans, son père a commencé à cultiver un petit lopin de terre là-bas sur lequel il a fait pousser  tomates, haricots verts, oignons et pommes de terre pour la famille. Mais le jeune  Fabio ne s’intéressait pas au potager « Je voudrais aller faire du vélo », dit-il, « jouer au foot, courir les filles. » Ce ne fut que bien plus tard – après avoir déménagé à New York , assez curieusement, qu’il a commencé à développer une passion pour l’agriculture. En 2002, lui et son épouse, Laura Ferrara, une styliste freelance mode et beauté, étaient à la recherche d’un endroit pour passer le week-end dans les  Catskill. Et, presque par hasard, ils ont découvert ce qui allait devenir une nouvelle passion pour Fabio :  un énorme verger planté  de pommiers. Sur ce terrain se trouvait une vieille ferme en pierre hollandaise-américaine , construite dans les années 1770 aux plafonds  bas, aux poutres taillées à la main et  dont les fenêtres de la cuisine donnaient sur une grande cour entourée de un muret  de pierre. « Cela sentait comme l’Italie. » dit Fabio.

 

 

source ; New York Times

Inventaire à la Prévert

8 Comments

Des lanternes et des icônes, des perles et des jeans trop grands , voici un inventaire à la Prévert dans tout ce qui fait le charme de la décoration de la maison d’Helena.  Cette bâtisse jaune,  ou elle vit avec son compagnon Carl Frederick et leurs deux enfants Olivier et Gabriel, est entourée de jardins luxuriants avec des arbres fruitiers qui fleurissent au printemps. La maison est décorée de façon personnelle et non conventionnelle avec des classiques du design  mélangés avec du mobilier fait maison.

 

 

source : Hus & Hem

Une terrasse sur le port

5 Comments

Ce luxueux penthouse australien en duplex a la meilleure orientation qui soit pour un appartement situé dans l’hémisphère sud : il est orienté au nord – et oui, de l’autre côté de la terre, le nord est l’orientation la plus recherchée car la plus ensoleillée – et comble de chance sa terrasse s’ouvre vers le port, et une superbe cathédrale…que demander de plus?

 

 

source : realestate.com.au

Un chalet couleur café au lait

13 Comments

Situé à 850 mètres d’altitude ce chalet est construit sur  un terrain relativement raide. Il fait à peine 65 mètres carrés de surface au sol et possède en outre  un porche couvert. C’est la petite résidence secondaire d’une famille qui a réussit à y loger trois chambres, un salon, une cuisine ouverte, une  salle à manger  et une salle de bains. Les murs en bois sombre et les  petites pièces donnaient l’impression que le chalet était compact voire minuscule. Les propriétaires ont donc décidé de le peindre dans une couleur claire se répétant dans chaque pièce, une sorte de café au lait très doux et chaleureux, bienvenu dans ce paysage neigeux.

 

 

 

source : Hytteliv

Make love not war!

8 Comments

Avec ses couleurs pop et ses formes arrondies, la décoration de cette maison semble sortie tout droit du siècle dernier, on s’attend à y voir entrer une jeune femme en robe trapèze Courrèges ou en métal façon Paco Rabanne, quelques fleurs dans les cheveux. Pourtant cette maison suédoise a été entièrement rénovée en 2005 et les actuels propriétaires y ont mis toute leur personnalité et tout leur amour pour les joyeuses années pop et hippies.

 

source : Bjurfors.se

Une cabane dans les arbres à Brooklyn

13 Comments

« Je pense que chacun a dans son esprit une nostalgie primale pour une cabane dans les arbres »,  déclare Alexandra Meyn, en parlant de celle qu’elle a construit dans le jardin derrière son appartement de Brooklyn. « Les gens ont les yeux qui s’illuminent quand vous leur dites que vous en avez une. » Elle est ancrée à un vieux mûrier et  évoque l’enfance. L’intérieur est recouvert d’un collage fait à partir des pages de magazines de mode; on y trouve un chapelet de lumières et un tourne-disque. Il y a aussi du rose sur le mur, et les fenêtres de verre qui pendent sur le rez-de-sol comme des boucles d’oreilles.

 

source:New York Times

Vous aimerez aussi - You may also like