Leçon de simplicité à Aspen

, , 5 Comments

Lorsque la créatrice Aerin Lauder part en vacances d’hiver avec ses enfants, elle aime se rendre dans son  chalet d’Aspen dans le Colorado. La maison, qu’elle a acheté en 2009, était relativement neuve et son ami et designer d’intérieur Daniel Romualdez lui a  ajouté du caractère avec ses canapés blancs où sont jetés des couvertures en fourrure et un mélange de mobilier de designer, comme les chaises cerceau de Hans Wegner et les tables de George Nakashima . «Il était clair qu’ Aerin désirait  une maison très simple», explique Daniel. «C’est vraiment juste un chalet , très informel, avec une cuisine ouverte afin que la famille puisse y prendre le petit déjeuner.  »

Simplicity lesson in Aspen
When designer Aerin Lauder goes on winter vacation with her children, she loves to go to her cottage in Aspen, Colorado. The house, which she bought in 2009, was relatively new and her friend and interior designer Daniel Romualdez added character to it with his white sofas where fur blankets and a mix of designer furniture are thrown, like Hans Wegner’s hoop chairs and George Nakashima’s tables. « It was clear that Aerin wanted a very simple house, » explains Daniel. « It’s really just a cottage, very informal, with an open kitchen so the family can have breakfast. »

Continue reading

Au bas du jardin coule une rivière

9 Comments

Dans le jardin de cette maison danoise au bord d’une jolie rivière les propriétaires ont souhaité faire édifier une maison d’invités pour l’été, très contemporaine, en bois noir. Mais après la construction ils se sont rendus compte qu’elle était si agréable qu’ils y passent beaucoup de temps y compris en automne et en hiver.

 

 

 

source : Bo bedre

Une maison écologique aux parois de verre

12 Comments

Cette maison située dans un village bavarois est ouverte à la lumière grâce à la grande surface vitrée voulue par l’architecte Christoph Welsch. De conception écologique, le débord du toit à deux versants et les lattes de mélèze protègent la façade au sud du soleil, on a utilisé des matériaux naturels comme le bois, le verre et la pierre pour la construction, tous provenant de la région. Christoph Welsch a pensé à l’alimentation de la maison en eau et aux économies d’énergie grâce à :une pompe de forage, une ventilation avec récupération de chaleur et de contrôle de température, et une isolation optimisée par un échangeur de chaleur et un triple vitrage.

 

source:  Schöner Wohnen

Une maison blanche en Andalousie

10 Comments

Dans le sud de l’Espagne,  dans la région de Casarès, à 20 minutes de Gibraltar, un couple de britanniques a trouvé la maison de vacances de ses rêves en faisant construire cette bâtisse qui semble avoir toujours fait partie du paysage, grâce à sa façade blanche habillée de pierre comme les maisons typiques de la région. Ils y passent tous leurs moments libres et espèrent bientôt s’y installer totalement et s’occuper de leurs oliviers et leurs cultures à temps plein.

 

 

source : New-York Times

Un cocon pour l’hiver

12 Comments

Cette maison était faite autrefois de deux petits bâtiments qui ont été réunis après une rénovation profonde effectuée par ses nouveaux propriétaires. Rie et Franck ont fait de leur maison un espace ouvert sur la nature où l’intérieur et l’extérieur se mêlent, tout particulièrement en été lorsque les portes restent ouvertes presque en permanence. On entend l’océan au loin… L’hiver venant, elle devient le cocon chaleureux où la famille se retrouve autour du poêle à bois ou de la cheminée, en profitant de ses magnifiques vues sur la nature danoise.

 

 

source : Femina

Origami de béton en Nouvelle Zélande

3 Comments

Cette maison d’architecte éco-friendly se love au cœur de la nature préservée de Coromandel. Matériaux locaux, couleurs subtiles, ultra-contemporanéité… Un art de vivre entre épure et cocooning. Dessine-moi une maison. Tu vois, « ça c’est le paysage, la maison est dedans » : c’est ainsi qu’Amanda Yates, architecte néo-zélandaise, a imaginé cet origami de béton. Accroché à flanc de granit, tout de gris confondus, elle a plié sa topographie à celle de la colline. Puis, elle l’a percée de fenêtres coulissantes – qui s’escamotent dans les parois à même la roche – pour que pénètrent le souffle pacifique de l’océan et la troublante rumeur de ses vagues moutonnantes. Un rêve à mille miles d’une vie agitée et citadine, enfouie dans le vert profond des manukas odorants, et l’été venu (Noël pour nous), dans la myriade des fleurs écarlates des pohutukawas. Pourtant, on est à peine trois heures de route d’Auckland… Mais la péninsule de Coromandel a su préserver sa beauté sauvage avec ses plages immaculées, ses baies en chapelet, son « Shakespeare Regional Park » où moutons et pukekos (poules sultanes) se partagent entre ciel et mer, à ras de falaises.

 

source : Madame Figaro

Une maison passive en Isère

5 Comments

Originaires de Strasbourg, Caroline et Benoît se sont installés en Isère pour des raisons professionnelles. Leur précédente habitation était un ancien atelier au coeur de la ville, et ils avaient pris beaucoup de plaisir à redonner vie à ce lieu. Le couple était donc enthousiaste à l’idée d’une nouvelle rénovation. Mais, après moult visites, ils ne trouvent aucune réhabilitation à leur convenance. Ils décident donc de faire construire leur maison et optent pour une habitation écologique avec une ossature en bois , entièrement passive des fondations jusqu’au toit. Une réalisation exemplaire qui prouve qu’écologie et décoration peuvent faire bon ménage.

 

source : Art et Décoration

 

 

Briques grises pour un loft entre orient et occident

8 Comments

Si les 135000 briques des murs extérieurs de  la maison de Huang Rui,  le plus grand artiste chinois contemporain, pouvaient parler, elles vous diraient qu’elles faisaient partie des hutongs, les bâtiments anciens de Pékin, démolis pour faire place à la ville moderne. Fermier jusqu’au milieu des années 70, Huang Rui a choisi la typique brique grise récupérée dans les décombres, comme matière première de la maison qu’il a fait construire dans la banlieue de la capitale chinoise.  Le nouveau bâtiment est maintenant comme une mémoire de l’architecture ancienne, mélange de style oriental aux influences occidentales.  Ses 1500 mètres carrés sur deux étages sont distribués entre un entrepôt central et deux latéraux: un atelier et un espace d’exposition. Au-dessus se trouvent les espaces privés meublés en style des années 60 et 70 de la région, contrastant avec la cuisine occidentale. On pourrait croire que l’on se trouve dans un loft à Brooklyn. Mais en écoutant les  pierres, on comprend qu’on est beaucoup plus à l’est..

 


source : www.huangrui.org

Rénover ou détruire, that is the question…

Leave a comment

La maison d’origine était en si mauvais état que les propriétaires souhaitaient la détruire, et puis ils ont décidé de l’agrandir en conservant les fondations existantes et quelques murs. Les extensions neuves ont été bardées de bois noir, la surface qui était initialement de 80m² est passée à 225m² , de larges ouvertures sur le jardin ont été dessinées et désormais la lumière entre à flot dans une maison moderne et adaptée à la vie familiale.

source : Bo Bedre

Dans l’esprit de Richard Meier

Leave a comment

L’architecte  Ken Circo et le propriétaire  Eric Deutsch étaient face à un problème:  ouvrir cette maison des années 30 afin d’en faire un hommage à l’idole d’Eric, Richard Meier, sans voir la maison s’écrouler avec fracas. Le plus grand défi était de trouver une colonne portante pratiquement invisible afin que la maison reste debout, mais sans contrarier le désir du propriétaire d’avoir un endroit sans limites visuelles. Il fut donc décidé de la construire derrière la colonne du four et le reste vint ensuite naturellement. Cette maison qui était restée dans son jus depuis sa construction était une catastrophe architecturale. Depuis la modernisation de sa façade c’est maintenant un joyau moderniste. Avec son extérieur en brique rectiligne gainé en cèdre et  son toit plat la bâtisse a amené le 21e siècle dans ce coin de banlieue. « Tout le monde en ville l’appelle  la maison moderne,  » déclare Eric. Sa femme Nicole, fan de Le Corbusier a trouvé là l’endroit idéal pour y placer ses fauteuils préférés.

 

 

source : Chicagohomesmag

Vous aimerez aussi - You may also like